Nos objectifs bretons

Une démocratie exemplaire reposant sur la séparation des pouvoirs, le non-cumul et la limitation des mandats. Les Bretonnes et les Bretons doivent pouvoir décider au niveau le plus adéquat (commune, communautés de communes, etc.).

Une gestion directe par les Bretons des fonds européens, des ressources fiscales, parafiscales et des prélèvements obligatoires. Les Bretons doivent avoir les moyens de leurs ambitions pour vivre, travailler et décider en Bretagne.

Un équilibre et une solidarité des territoires avec un services minimum garanti par la Région au niveau de chaque commune. L’égalité d’accès aux services publics et de proximité. Ne pas reproduire le centralisme français.

Des aides ciblées (fiscales et charges sociales) aux entreprises bretonnes Innovantes qui décident de s’installer hors des métropoles.

Une remodélisation de l’agriculture bretonne (par une aide technique et fiscale) qui concilie compétitivité, protection et valorisation des milieux et de la filière agroalimentaire bretonne.

Une politique éducative et linguistique décomplexée. Enseignement de l’histoire, des  langues régionales breton et gallo (sur la base du volontariat). Médias dans ces langues accessible gratuitement sur les 5 départements bretons. Signalétique bilingue dans l’espace public.

Le saviez vous

Le budget de la Région Bretagne est à peine le double de celui de Rennes Métropole en 2017. Région : 1,6 milliard d’€/Rennes métropole : 879,54 millions d’€ alors qu’il y a 7 fois plus de Bretons que de Rennais.

Le Danemark possède les mêmes caractèristiques démographiques et économiques que la Bretagne à 5 départements. C’est un des pays où l’on vit le mieux en Europe.

C’est l’union de TOUS les politiques bretons de droite et de gauche (CELIB, dans les années 1950/1970, qui a permis le rattrapage économique de la Bretagne.

Nantes est bretonne avec des frontières Inchangées de 939 à 1941. C’est la réorganisation territoriale du Gouvernement de Vichy du maréchal Pétain qui sépara la ville du reste de la Bretagne.

L’eau, le littoral, les espaces protégés, les projets miniers, etc sont gérés de façon centralisée par l’Etat et non par la Bretagne au détriment parfois des intérêts bretons et du respect des générations futures.;

Dans ce pays démocratique, les responsables des communautés de communes et des métropoles ne sont pas élus au suffrage universel alors que leurs décisions influent de plus en plus sur nos vies.

  100% Bretagne, les partenaires bretons de la force éco-citoyenne

« Arrêtons ces soi-disant alternances politiques qui ne changent rien et surtout n’apportent pas de solutions. Il est grand temps d’offrir une alternative citoyenne à la politique politicienne. Quand on s’investit en politique, quand on est élu c’est pour servir et non pour se servir. Aujourd’hui, on a le devoir de s’engager. Nous devons être les artisans de notre propre destin, nous battre nous-mêmes pour nous-mêmes. »

Bien que le résultat de la prochaine élection présidentielle s’annonce imprévisible, une certitude persiste. Les candidats présents au 2ème tour seront tous des défenseurs du système en place. Pour autant, on ne peut pas les laisser faire n’importe quoi. C’est pourquoi le mouvement 100% BZH sera sur leur route et s’efforcera de lutter pour que notre Bretagne ne disparaisse pas, pour que la démocratie ne soit muselée plus longtemps. Ainsi face au danger, et aux nombreuses dérives démocratiques, nous avons décider de mettre en place avec nos partenaires du mouvement 100% la force éco-citoyenne une stratégie de contre pouvoir.


Une nouvelle force politique qui dépasse les clivages !

100% Bretagne – 100% BZH – 100% Breizh – 100 % Bertaèyn

Aujourd’hui le clivage gauche-droite est un artifice donnant l’illusion qu’il existe un débat démocratique. Il faut donc s’en affranchir. Il faut aussi récuser le mode de gouvernance où seul le pouvoir central décrète les impulsions normatives. La Bretagne, du fait de son histoire, de son positionnement géographique, de son potentiel humain, doit retrouver son intégrité géographique et sa cohérence territoriale.

Les Bretons doivent resserrer les rangs et se projeter dans un mode de gouvernance avant-gardiste. Tout ce qui précède doit déboucher sur le rejet des dogmes conventionnels, l’ouverture à de nouveaux courants de pensée, un élargissement de l’offre électorale, une pratique politique plus pragmatique et innovante sans crainte d’en finir avec quelques tabous.

interview par RCF du Président du Parti Breton

L’alliance nouvelle que nous initions sous l’appellation «100% Bretagne» est à ce jour constituée de :

 Du Parti Breton – Strollad Breizh

 Du Parti Fédéraliste Européen

De l’Alliance Fédéraliste Bretonne – Emglev Kevredel Breizh

D’En avant Bretagne – En Awen Breizh