Dominique Yvon (Parti Breton), 100% Bretagne, candidat aux législatives dans la 6ème circonscription du Morbihan . « La République bretonne en marche »

La Présidentielle a ouvert une recomposition politique majeure. Le duel droite-gauche est-il encore d’actualité pour ces législatives ?

« Le nouveau chef de l’État français, qui se revendique “et de droite et de gauche”, entend enterrer le bipartisme à la française. Sa proposition de “dépasser les clivages” gauche-droite et de “libérer le pays” a recueilli l’assentiment de 65 % des Français et de plus de 75 % des Bretons réunifiés. L’importance du sens gauche-droite du corps politique, la latéralité droite-gauche est donc en voie d’être dépassée. Ce phénomène se manifeste dans plusieurs Etats de l’Union européenne : l’Allemagne avec l’alliance CDU-SPD, la Grèce avec Syriza, l’Espagne avec Podemos.

 Actuellement, en Bretagne, le seul parti qui prône et met en œuvre cette délatéralisation est le Parti breton. Il rassemble des Bretons et des Bretonnes qui peuvent avoir des sensibilités de gauche et de droite et qui sont avant tout des démocrates et il refuse clairement les extrémismes de droite comme de gauche. C’est la République bretonne en marche ! ».

Concernant les rythmes scolaires, Emmanuel Macron ouvre la possibilité aux communes de revenir à la semaine de quatre jours. Pour ou contre ?

« Dans une démarche éco-citoyenne favorable à une démocratie plus participative avec des citoyens plus impliqués, nous voulons donner la liberté aux communes de choisir si elles veulent ou non revenir à la semaine de quatre jours ».

Quels sont vos deux dossiers prioritaires pour la circonscription ?

« Comme le définit la Constitution, les députés ne sont pas élus selon le principe du mandat impératif et tout député est donc un élu de la Nation française avant d’être celui de sa circonscription. C’est pourquoi nous nous intéresserons exclusivement au travail législatif et de contrôle du gouvernement propre à la fonction parlementaire. Mais nous entendons aussi agir comme de futurs élus de la Nation bretonne et poser nos deux problématiques prioritaires comme l’emploi et le développement économique durable dans le cadre de la Bretagne réunifiée. À cet égard, nous entendons soutenir et multiplier les initiatives du genre ?Roi Morvan communauté?; c’est-à-dire associer les communes d’un pays breton au sein d’un espace de solidarité en vue de l’élaboration d’un projet commun de développement et d’aménagement de l’espace. Ce qui entraînera la suppression de ces anachronismes que sont les départements et les cadres napoléoniens, agents de l’absolutisme républicain français, que sont les préfets et les sous-préfets ».

La circonscription est l’une des plus vastes du Morbihan. Elle s’étend du littoral guidélois au centre-Bretagne. Quelle est son identité ?

« Elle n’a aucune identité. Si elle appartient majoritairement au traditionnel pays vannetais, sa partie nord est cornouaillaise. Sa première identité devrait être, faut-il le rappeler, bretonne avant d’être “morbihannaise”. Ce sont les “broioù”, les pays comme le Bro Roue Morvan, qui ont une identité. ».

Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/hennebont/d-yvon-pb-la-republique-bretonne-en-marche-30-05-2017-11533924.php#j4QJaQieTO05oLJU.99

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *